vendredi 13 juin 2008

Judy, Marilyn, le psy et moi...


Somewhere over the raimbow...hum hum ; depuis que j'ai revu cette séquence du magicien d'Oz, cette chanson ne me quitte plus, je la fredonne à longueur de journée.

Je viens de finir un des livres les plus captivants de ma courte vie de lectrice : Marilyn, dernières séances de Michel Schneider.


Le parti-pris de l'auteur est de nous présenter Marilyn Monroe sous l'oeil de son psychanalyste, Ralph Greenson...Il nous livre donc les deux dernières années de la vie de Norma Jeane, laquelle possède un regard brillant, ironique et désespéré sur Marilyn Monroe.

L'auteur montre à quel point Marilyn est la fille du cinéma Hollywoodien et de la psychanalyse. Ils ont tous deux détruit ce qu'il restait de Norma Jeane Baker.

Et lorsque le Docteur Greenson la prend sous son aile pour l'aider à se reconstruire, c'est une passion incongrue qui commence... et qui achèvera ce qu'il restait de Marilyn ou de Norma... peu importe.

Non content de nous en apprendre plus sur le Mythe « MM », Schneider nous entraîne dans une réflexion sur les rapports entre le cinéma et la psychanalyse. A cet âge du cinéma et de la psychanalyse, les liens qui unissaient les deux sphères étaient étroits. Beaucoup d'acteurs ont eu recours à la psychanalyse pour que le « Show » puisse continuer. Beaucoup de stars hollywoodiennes de l'époque avaient en commun un psy.
Voilà ce que Wexler (psy également) dit à Greeson en 1978 à propos de la place de la psychanalyse à Hollywood: "ce ne sont pas des coïncidences sociologiques mais des liens psychiques incestueux, qui tissent une trame, un filet, un réseau, appelle ça comme tu veux, à l'intérieur duquel la vie psychique et les cures de Marilyn se sont déroulées. La mort de ta patiente a fait exploser le système."
Michel Schneider nous décrit une Marilyn qui se sert d'un système pour échapper à un autre.

La construction de l'ouvrage est fondée sur de nombreux "flash back" dont on ne comprend pas toujours a priori la nécessité, sinon de style. C'est un roman basé sur des témoignages et sur les écrits de différents psychanalystes de l'époque. Et comme c'est un roman certains éléments sont probablement inexacts, tant pis! C'est particulièrement bien écrit, l'histoire de ce couple improbable est à la fois touchante et effrayante.
J'ai eu du mal à admettre que le livre était fini et que je devais le refermer.


Et puis il y a ce dernier détail: dans le dernier tiers du livre, la mort de Marilyn est abordée pour la première fois. Ses obsèques ont lieu et parce qu'elle adorait cette chanson, les organisateurs ont choisi de passer Somewhere over the rainbow. Ah merci!

6 commentaires:

Clélia a dit…

Je serai bien curieuse de lire ce livre, surtout etant fan de MM ! Il a l'air fort intéressant !

Frederianne a dit…

Passionnante, ta critique ! Je ne connaissais pas du tout ce lien à la psychanalyse. J'aurais envie d'en savoir plus, mais je préfèrerais je crois un documentaire à un roman...cette frontière floue entre la vérité et la fiction m'embête un peu, je suis rêveuse, mais aussi curieuse !
;-)

chloe van paris a dit…

On n'avait parlé avec passion de ce livre.
Comme toi, mon ami n'avait pas réussi à finir tellement il s'y était attaché.
Si je pars pour l'été je le lirais.

Magda a dit…

Grande fan de Marilyn, j'ai eu envie d'acheter ce bouquin trente-six fois et ne l'ai jamais fait. Ca a l'air passionnant, surtout ce que tu dis des imbrications ciné-psy. Bises.

Anonyme a dit…

Très intéressant, je serais curieuse de le lire..

Ps: Merci, grâce à toi j'ai cette foutue chanson dans la tête! xd lol

chado a dit…

c'est mysterieux cette relation entre les legendes de la cinema Hollywoodienne et la psychanalyse,!! et ca rend plus mysterieuse encore la vie de cette grande actrice et des circonstance de son décés!!!